Comment se passe la vie à Tahiti ?

0

Je quitte l’hôtel Kia Ora pour la meilleure plongée en apnée de ma vie à Polynésie française

Lorsque je vivais à Londres à la fin des années 1990, je me sentais au centre du monde. A deux et quinze minutes de Paris avec Eurostar, à trois heures et demie de New York en avion Concorde, — et l’un des plus grands atolls du monde — où l’on ne peut même pas compter sur le Wi-Fi de l’hôtel pour accéder à Internet. Mais après avoir vu l’anglais et le français se plaindre de la distance et du temps de trajet (commun pour nous les Brésiliens lors de tout voyage en Asie), je me suis rendu compte que la Polynésie française est loin pour tout le monde…

A voir aussi : Où visiter en Océanie ?

Et même chez les Polynésiens. Les 118 petites îles qui composent cette collectivité d’outre-mer de France – le même statut ont les îles des Caraïbes Saint-Barth et Saint-Martin — sont répartis sur l’océan Pacifique et occupent une zone plus vaste que le continent européen. Cela signifie que pour vous rendre de Tahiti, la plus grande et principale île de Polynésie française, où se trouve la capitale Pape’ete, à Nuku Hiva , dans l’archipel des Marquises, où la Polynésie est dans son état le plus rustique, vous passerez quatre heures dans l’avion ! (Un vol entre Mangareva, l’une des îles les plus méridionales de 1 200 habitants, et Nuku Hiva dure dix heures, avec une seule escale à Papeete.)

Le voyage est fatigant (au départ du Brésil, il existe des options de vol très différentes), mais les informations ci-dessous visent à faire de votre voyage dans ce paradis, qui concentre non seulement des paysages à couper le souffle, mais aussi une culture millénaire de plus en plus présente et l’un des peuples les plus beau au monde — soyez le meilleur possible.

A découvrir également : Quel est le nom de la devise utilisée en France ?

QUEL EST LE MEILLEUR VOL : PRIORITÉ POUR LE TEMPS DE TRAJET OU LE SOMMEIL PENDANT LE VOL ?

Il y a deux options de vol au départ de São Paulo – Tahiti. La première est avec Latam pour un voyage de 24 heures. Mais le problème avec cette option est qu’il y a trois vols courts : le premier, de São Paulo GRU à Santiago SCL, dure quatre heures (ajoutez sept heures de correspondance à Santiago) ; le second, de Santiago SCL à l’île de Pâques (IPC), dure 5h30 (deux heures de plus à l’aéroport de l’île de Pâques), et vous doivent descendre de l’avion pour faire l’immigration) ; et enfin, de l’IPC de l’île de Pâques à Pape’ete PPT, avec six heures de vol. C’est-à-dire 24 heures sans pouvoir dormir correctement sur aucun des vols. La montagne magique de Mo’orea. Le voyage est fatigant, mais cela en vaut la peine. Image : Shoichi Iwashita Il suffit d’additionner le décalage horaire de huit heures et le résultat est épuisé.

Bref, Bien que Latam ne fasse le vol qu’une fois par semaine (départ de São Paulo le lundi et retour mardi de Pape’ete), c’est l’option la plus simple et la plus abordable pour les Brésiliens, car la compagnie aérienne propose de nombreux vols de tout le Brésil vers l’Amérique latine et les billets commencent à 2 200$ en classe économique et 15 000$ en affaires (prix de mars 2018). Si vous êtes toujours intéressé par l’exploration de l’île de Pâques, cela peut être une excellente occasion de faire deux voyages en un seul (il existe des options pour des vols avec 23 heures d’escale ou même la possibilité de faire une escale de deux ou trois jours sur cette île polynésienne ; culturellement polynésienne, politiquement, L’île de Pâques appartient au Chili).

La deuxième option – celle que je préfère – est via Los Angeles avec American Airlines, pour un voyage qui durera au total 30 heures (non oubliez que pour ce vol, vous avez besoin d’un visa américain). C’est un vol de treize heures à destination de Los Angeles LAX sur le magnifique Boeing 787-9 Dreamliner (il est temps pour l’avion de monter, de servir le dîner, de dormir HUIT heures et de se réveiller pour le petit-déjeuner avant d’atterrir), huit à dix heures de correspondance supplémentaire (vous pouvez même sauter à Santa Monica car le vol arrive à 7h00 du matin), enfin, vol de 8h30 entre Los Angeles LAX et Pape’ete PPT, opéré par Air Tahiti Nui, la compagnie aérienne internationale de la Polynésie française, en partage de code avec American (et comme l’avion Air Tahiti Nui est tout turquoise à l’intérieur, vous vous mettrez dans l’ambiance devant vous même y aller). Calculez à partir de 2 500$ pour le billet aller-retour en classe économique et de 14 000$ en classe affaires.

QUAND ALLER À TAHITI ET SES ÎLES ET DE QUELLE DOCUMENTATION AVEZ-VOUS BESOIN ?

Comme d’autres destinations tropicales, la Polynésie française a une température constante toute l’année, entre 20° C et 30° C, mais elle a une saison sèche, qui va de mai à octobre, considérée comme la haute saison – septembre et octobre étant les mois les plus secs -, et saison des pluies, de novembre à avril (mois à éviter car il peut pleuvoir des jours sans arrêt). En ce qui concerne la documentation, les Brésiliens n’ont pas besoin de visa, mais seulement d’un passeport valide au moins six mois à compter de la date de retour et d’un certificat international du vaccin contre la fièvre jaune, que vous devez prendre jusqu’à 10 jours avant la date de votre voyage, si vous n’avez pas déjà à vacciné. {Cliquez ici pour consulter notre liste de contrôle définitive pour le voyage parfait Le paysage du chemin de la lagune Blue, sur l’atoll de Rangiroa. Image : Shoichi Iwashita }

COMBIEN D’ÎLES ET QUELLES ÎLES VISITER ? TAHITI EN VAUT-IL LA PEINE ?

L’ACTEUR 72 avec une capacité de 68 passagers qui fait partie de la flotte d’Air Tahiti. Le nom de la plus grande île de l’archipel, presque synonyme de Polynésie française (le fait que les Tahiti préfèrent le nom au lieu de mentionner la métropole et que les deux compagnies aériennes polynésiennes se nomment Air Tahiti et Air Tahiti Nui renforcent l’idée), c’est là que se trouve la capitale du collectivité, Pape’ete (prenez un coup de poing au moment de prononcer chaque ‘), et l’aéroport de Fa’a’a, où les vols internationaux arrivent.

Mais malgré la renommée de Tahiti, c’est l’une des moins belles îles de Polynésie (c’est même un peu décevant puisque les plages ont des eaux sombres et du sable), n’étant qu’une escale et un point de connexion vers d’autres îles comme Mo’orea, Rangiroa, Bora Bora, Tikehau, Teti’aroa, Taha’a, Nuku Hiva, Raiatea ; les principales destinations du voyage.

Et c’est là une décision importante et difficile, car ce n’est pas possible. pour les visiter tous en même temps. Bien que Mo’orea et Bora Bora soient des îles essentielles pour la première fois en Polynésie française, si vous choisissez un voyage de 15 jours, vous pouvez choisir une autre île en plus des escales à Tahiti. Que diriez-vous d’un atoll comme Rangiroa ou Tikehau, ou Raiatea, le cœur spirituel et l’île la plus sainte de Polynésie ?

Pour un voyage relaxant et avec le temps de profiter du meilleur de chaque endroit, réservez deux ou trois nuits sur chaque île et vérifiez les options de vol sur le site Web d’Air Tahiti, la compagnie aérienne qui dessert 46 des 118 îles polynésiennes, en cliquant ici. Parce qu’à part Mo’orea, où vous allez en ferry, toutes les autres îles ne sont accessibles que par avion ou par transport privé depuis les hôtels.

À VOIR ET À FAIRE À TAHITI

Puisque le passage par Pape’ete est obligatoire (les horaires des vols entre une île et une autre vous obligent à passer plusieurs heures à Tahiti), prenez le temps de vous plonger dans la riche culture polynésienne : découvrez le marché municipal de Mapuru à Paraita, où vous pouvez trouver non seulement des fruits et des légumes locaux, mais aussi de l’artisanat, du monoï (huile à base de noix de coco et de la fleur de Tiaré — de la même famille que notre gardénia — utilisée pour les massages et l’hydratation des cheveux) et des petits restaurants sur la mezzanine qui servent des plats typiques ; visitez le musée des perles Robert Wan et le Le musée Tahiti Te Fare Manaha, Le spectacle de danse polynésienne à l’Intercontinental Tahiti : une sensualité pure. Tous les hôtels en Polynésie ont le leur , souvent présenté par le personnel de l’hôtel lui-même, ce qui est incroyable. Image : Shoichi Iwashita qui se concentre sur l’histoire et les traditions polynésiennes, tout en visitant les joailliers qui vendent les énormes perles noires des mers du Sud.

L’OFFRE D’HÔTELS DE LUXE EN PLACE OÙ SONT NÉS LES BUNGALOWS SUR L’EAU

L’aménagement paysager absurde (qui ressemble plus à un tableau) du spa du Brando

Les bungalows sur pilotis qui se sont répandus dans le monde entier ont été inventés à Mo’orea dans les années 1960 par les Bali Hai Boys, trois Californiens venus vivre sur l’île et qui voulaient créer un bâtiment qui refléterait l’esprit tahitien (l’hôtel, beaucoup plus simple que les cousins luxueux de Bora Bora et du Maldives, pourtant il y en a). Mais en dehors de l’incroyable expérience qu’est The Brando, un hôtel qui est considéré comme l’un des meilleurs au monde (et qui ne dispose pas de bungalows sur pilotis ; l’examen complet de l’hôtel, vous pouvez le consulter en cliquant ici. Image : Shoichi Iwashita ), l’une des choses qui attire l’attention dans le L’offre hôtelière en Polynésie française est le fait que pratiquement toutes les meilleures options d’hébergement appartiennent aux principales chaînes hôtelières internationales qui se trouvent dans archipel 30, il y a 40 ans.

Vous trouverez des hôtels Intercontinental, Sofitel et Méridien à Tahiti, Mo’orea et Bora Bora (tous trois sont présents sur les trois îles, avec une ou même deux propriétés), et vous ne pourrez guère échapper à l’un d’eux à aucun moment pendant le voyage car il n’y a pas de meilleures options. Heureusement, les Tahitiens qui travaillent sur ces propriétés feront toute la différence dans le service (mais je me demande ce que serait un ryokan dans la version polynésienne pour vivre véritablement l’hospitalité de ce beau peuple…). À Bora Bora, il y a la plus grande concentration d’hôtels de luxe, avec des propriétés – en plus de celles déjà mentionnées ci-dessus – des chaînes Four Seasons, St. Regis et Conrad.

Pour les tarifs journaliers, y compris les frais et le petit-déjeuner pour deux personnes, calculez 450$, par exemple, par nuit à l’Intercontinental Mo’orea, dans la chambre la plus simple, à 1 800$, au Four Seasons Bora Bora, dans un bungalow sur pilotis surplombant la plage (la vue sur le lagon est plus chère). Pour The Brando, calculez 4 500$ par nuit, en pension complète, plus 1 120$ pour les billets aller-retour, avec la compagnie aérienne de l’hôtel (!) , Air Tetiaroa.

N’OUBLIEZ PAS DE FOURNIR DE L’ARGENT POUR LES VISITES ET LES EXCURSIONS

Il s’agit d’une information très importante. En plus du coût des billets, des hôtels et des repas, des visites et des excursions vous donneront accès aux paysages et expériences les plus étonnants de la Polynésie française. En regardant en arrière, si ce n’était pas pour la tournée faire du kayak autour d’un motu qui est une réserve ornithologique à Teti’aroa (les kayaks ont été transportés sur le bateau pour que nous puissions faire le tour au point le plus spécial), nager avec les requins et le plus beau snorkeling de ma vie à Rangiroa, le tour en jeep à travers les paysages verdoyants de Mo’orea, mon voyage aurait n’a fait que séjourner à la plage et à la piscine dans les hôtels de la chaîne surplombant la mer turquoise ; quelque chose que vous pouvez faire dans les Caraïbes ou les Maldives. Prévoyez donc trois expériences pendant le voyage et réservez entre 400$ et 1 000$ L’un des motu du Blue Lagoon à Rangiroa, une visite qui comprenait un barbecue de poisson réalisé par le capitaine du bateau lui-même (qui jouait et chantait également des chansons polynésiennes). Après le déjeuner, nous nagions avec les requins, dans l’une des expériences les plus absurdes de ma vie. Image : Shoichi Iwashita par personne et par visite.

QUELLE MONNAIE EST UTILISÉE EN POLYNÉSIE FRANÇAISE ?

Contrairement à Saint-Barth et Saint-Martin, qui sont également des collectifs d’outre-mer en France et utilisent l’euro, la monnaie de la Polynésie française est le franc Pacifique CFP, également utilisé en Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna. Quoi qu’il en soit, l’euro, le dollar et les cartes de crédit sont bien accepté. Mais comme il est toujours agréable d’avoir de la monnaie locale dans votre portefeuille pour de petites dépenses, échangez de l’argent à votre arrivée à l’aéroport de Fa’a’a.

PUIS-JE ACHETER UNE PUCE ?

Non. Parce que cela ne fonctionnera qu’à Tahiti, où vous ne passerez pas beaucoup de temps. Sur les autres îles, surtout les plus éloignées, ne comptez même pas sur le wifi de l’hôtel (à Rangiroa, par exemple, à une heure de vol de Tahiti, j’étais dans le meilleur hôtel – il n’y en a que deux sur l’immense atoll – et le téléchargement d’une histoire Instagram de seulement 10 secondes a pris QUINZE MINUTES ; c’est parce que j’ai allait à la réception sur le côté du routeur). Voyagez donc avec l’intention de vous reposer — également de l’univers numérique — et de vous remplir, vous et votre vie, de mana, la force spirituelle des Polynésiens responsables de la santé et de la fertilité.

Partager.