Quand partir en République dominicaine Bayahibe ?

0

A découvrir également : Quand acheter un billet d'avion au meilleur prix ?

Dans mon petit guide pour décider de leur destination dans les Caraïbes desservi par des vols en provenance du Brésil, je précise clairement que Punta Cana doit être choisie par ceux qui veulent essentiellement profiter du complexe tout compris. Ce voyage touristique est entravé à la fois par la taille de la République dominicaine (qui n’est pas un îlot comme Aruba, Curaçao ou Saint-Martin) et par la situation spécifique de la plage (isolée à la pointe orientale du pays, reliée par des routes lentes). La capitale, par hasard, la plus ancienne ville des Amériques ! — c’est presque 4 heures de route.

Il existe cependant une plage qui correspond davantage au style de voyage de ceux qui ne veulent pas rester à l’hôtel la plupart du temps. Je parle de Bayahibe, à moins de deux heures de Saint-Domingue (et à un peu plus d’une heure et demie de Punta Cana). Voir sur la carte :

Lire également : Quelle est la période des ouragans en République dominicaine ?

Afficher Bayahibe, Punta Cana et Santo Domingo sur une carte plus grande Bayahibe n’a pas l’extension de la plage piétonne de Punta Cana, et c’est pourquoi beaucoup moins de stations balnéaires, et pas du moins de vols directs au départ du Brésil (l’aéroport de La Romana, à 25 km, ne reçoit que des vols quotidiens au départ de Miami, via American Eagle). Mais il propose un certain nombre d’activités dans les environs. Voir cette autre carte :

Voir Bayahibe, République dominicaine sur une carte plus grande C’est là que partent les excursions vers l’île de Saona, l’objet de désir numéro 1 des touristes de Punta Cana ; les hors-bord arrivent en 20 minutes (ceux qui viennent de Punta Cana doivent faire deux heures de trajet en bus, deux heures pour revenir). Les hôtels de la région proposent des visites guidées, mais si vous n’êtes pas sûr de la météo, vous pouvez le quitter pour décider de partir le jour même : les bateaux à moteur indépendants partent entre 9h00 et 11h00 de la plage centrale de Bayahibe dès que les passagers sont pleins.

Si vous souhaitez faire un autre voyage sur l’île, vous pouvez également vous rendre sur l’île de Catalina.

Il y a des jardins de corail et des épaves tout près de la côte. Le naufrage le plus célèbre est le Le capitaine William Kid, un pirate écossais du XVIIe siècle. À proximité, un musée sous-marin a été créé, avec des coraux qui ont été étudiés puis retournés au fond de la mer.

En surface, la région offre le parc national de l’Est, une réserve environnementale où sont préservées plusieurs grottes habitées par les Indiens Taíno, qui occupaient la région au moment de la découverte de Christophe Colomb. Cependant, la grotte la plus célèbre se trouve à l’extérieur du parc, à mi-chemin entre San Pedro de Macorís et La Romana : la Cueva de las Maravillas, avec d’importantes inscriptions rupestres.

À proximité se trouve également la curiosité d’Altos de Chavón, une réplique d’une ville médiévale construite par un architecte italien. Le site possède un musée archéologique, une école de design et des boutiques. Il est situé dans le condominium chic de Casa de Campo, initialement développé pour la résidence des employés d’élite du moulin à canne à sucre de La Romana, et qui est devenu un quartier de des résidences secondaires pour les gringos et les riches dominicains. Il y a aussi une fabrique de cigares artisanale ouverte aux visiteurs, Las Palmas.

Enfin, la capitale Saint-Domingue est à deux heures de route, ce qui la rend un peu fatigante, mais tout à fait réalisable.

Les plages sont magnifiques. Les habitants répéteront à l’épuisement qu’il s’agit de la « vraie » Caraïbe, car Punta Cana est toujours dans l’Atlantique. C’est vrai, mais les plages plus calmes de la pointe est de Punta Cana sont également impeccables (et Santo Domingo, qui se trouve dans les Caraïbes, a une plage boueuse).

La plus longue plage du village (que vous pouvez voir sur la photo du haut du poteau) est divisée entre un hôtel (le Dreams La Romana) et une plage publique.

L’autre plage du village est entièrement occupée par les vedettes rapides qui font les excursions vers Saona et Catalina.

Le centre de l’hôtel se trouve à deux kilomètres du centre-ville, dans La plage de Dominicus. Il y a Viva Wyndham (avec deux hôtels, Beach et Palace ; je ferai un article ensuite), Iberostar Hacienda Dominicus, Be Live Canoa et Catalonia Gran Dominicus. (Oui, il n’y en a que cinq. Moins d’agonie pour les indécis.)

Il y a un petit commerce (et des résidences) autour des hôtels. Vous pouvez quitter l’hôtel et négocier des visites guidées ou même manger dans de vrais restaurants (je recommande El Rancho, des Italiens).

Un taxi entre Punta Cana et Bayahibe coûte entre 100 et 120 dollars. Il n’y a pas de liaison directe en bus ; il faut aller à La Romana et y arriver en taxi (35 dollars) ou en Guagua (bus local).

Il est toujours bon de souligner que si Bayahibe est la meilleure position pour des visites historiques et naturelles, Punta Cana a toute une structure de programmes super produits pour les touristes (rencontres avec des dauphins, plongée avec casque d’astronaute, écoparcs ; voir ici). L’offre hôtelière de Punta Cana est également plus luxueuse et plus variée.

Pour les voyageurs indépendants qui souhaitent effectuer des visites par eux-mêmes, sans prendre ce qui a déjà été mis en place par les hôtels, la division du séjour entre Punta Cana et Bayahibe (qui connaît aussi Santo Domingo…) est une excellente demande.

Toutes les options de transport :

Punta Cana : vol direct depuis Gol ; correspondance au Panama avec la Copa ; correspondance à Miami avec American.

La Romana/Bayahibe : connexion entre Miami et American.

Santo Domingo : connexion au Panama avec la Coupe du monde ; connexion à Miami avec American.

De Punta Cana à Bayahibe : 100$ à 120$ en taxi ; ou bus local jusqu’à La Romana, puis taxi ou guagua jusqu’à Bayahibe ou Dominicus.

De Bayahibe à Saint-Domingue : 120$ à 140$ taxi ; ou taxi ou guagua jusqu’à La Romana, puis bus jusqu’à Saint-Domingue.

Lisez aussi :

Guide de Punta Cana

Visitez VnV sur Facebook — Voyagez sur le chemin Suivez Ricardo Freire sur Twitter — @riqfreire

Partager.