Comment protéger les coraux ?

0

Certaines attitudes très insoutenables adoptées par l’humanité au cours des dernières décennies ont mis fin aux récifs coralliens de la planète. Le changement climatique, la croissance de la population côtière, et surtout la surpêche, ont déjà décimé un cinquième des coraux de la Terre.

Connaissant le rôle clé qu’ils jouent dans la vie marine, les scientifiques développent sept façons de conserver les récifs coralliens, aussi intacts que possible, pour les générations futures. Consultez la liste :

A lire également : Quel est le temps qu'il fait aux Seychelles en janvier ?

1. Protégez les poissons qui se nourrissent d’algues

Les poissons mangeurs d’algues sont essentiels au maintien de l’équilibre de la vie marine, car certains d’entre eux inhibent la croissance des jeunes coraux. La protection des réserves marines permet la survie d’une quantité abondante de ces espèces de poissons, ce qui contribue à protéger les coraux.

2. Sanctionner sévèrement ceux qui endommagent les coraux

Au début de 2009, un navire américain a traversé et dévasté un récif à Honolulu, Hawaii (USA), et a payé cher : 7 millions de dollars. Les coraux ont été restaurés avec cet argent, ce qui représente un coût pour amener suffisamment de plongeurs pour relocaliser 5 000 colonies de coraux dans leur lieu d’origine.

A voir aussi : Quand aller à Maurice ?

Les amendes sont un moyen que le gouvernement a trouvé pour « encourager » les gens à se méfier des barrières coralliennes, en particulier dans les opérations navales.

3. Publier des cartes des zones récifales

En cette ère de photos aériennes et de suivis par satellite, il n’a pas été difficile pour les scientifiques américains de cartographier plus de 9 000 kilomètres carrés de récifs coralliens. Les expéditions font partie d’un programme visant à comprendre, dans chaque zone, où les coraux doivent être protégés et ce qu’il faut faire.

Certains récifs ont particulièrement souffert de la pollution de la mer et de la pêche aveugle. L’étude doit « déclarer » quels pays sont responsables des dommages causés à un récif donné et faire quelque chose pour arrêter la destruction.

4. Reconstruisez les coraux avec des chocs électriques

Savez-vous ce qu’est le Biorock ? Il s’agit d’une méthode perfectionnée par des scientifiques pour reconstruire les récifs à partir de chocs électriques. Des barres métalliques sont installées au milieu des coraux et de petites impulsions électriques aident à accumuler du calcaire, qui est à la base de la formation de murs récifaux.

Même dans des conditions environnementales défavorables (et le chauffage de l’eau de mer se démarque), la technologie donne de bons résultats.

5. Remplacez les coraux en plaçant des ballons sous-marins

Il existe même une organisation pour cela : « Reef Balloon Foundation ». La technologie implique de plonger ces sphères flottantes pour surveiller et contrôler l’emplacement des coraux qui ont été retirés de leur habitat naturel.

Entre 3 et 5 ans, selon la fondation, il est possible de récupérer un récif endommagé car le placement des coraux génère des nutriments.

6. Faire l’éloge de l’importance économique des récifs Importances économiques de coraux

Ils fournissent de la nourriture à des millions de personnes, attirent les touristes dans les zones tropicales et protègent la côte des tempêtes. Selon une agence environnementale américaine, les bénéfices que les coraux apportent à la planète, directement et indirectement, s’élèvent à 375 milliards de dollars par an.

On pense que certaines personnes qui se livrent à des activités marines ne seraient pas aussi négligentes à l’égard des coraux si elles le savaient.

7. Affrontez la situation telle qu’elle est

Les coraux sont déjà affaiblis. Toutes les mesures énumérées ci-dessus ont désormais pour rôle de minimiser les dégâts, et non de les éviter. C’est ce qu’affirme un chercheur de l’Université du Queensland (Australie), une région où se trouve la plus grande barrière de corail au monde.

Cette reconnaissance de la situation, selon le scientifique, est idéale pour traiter le problème, dès maintenant, avec la gravité qu’il mérite.

Partager.