Portail generaliste

 

  Guide Animalier

  Guide Automobile

  Guide de Beaute

  Guide de Bricolage

  Guide de Vie de couple

  Guide sur la decoration

  Guide sante enfant

  Guide sur la finance

  Guide pour la Forme

  Guide de Grossesse

  Guide immobilier

  Infos pratiques

 Guide info-multimediat

  Guide de jardinage

  Guide de mariage

  Guide de la sante

  Guide de l'emploie

  Guide de voyage

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les aliments qui protègent la vue

liens commerciaux

Recherche rapide  

 

Les aliments qui protègent la vue

Le mécanisme de la vue est l'un des plus délicats de l'organisme. L'œil est une machine dont chaque rouage est fragile. Avant de se graver dans notre cerveau, les images traversent d'abord la cornée, qui est un petit film transparent posé sur le globe oculaire. Puis elles franchissent une poche liquide, l'humeur aqueuse, et atteignent la pupille. Celle-ci se comporte comme le diaphragme d'un appareil-photo : si l'image est très lumineuse, la pupille se rétrécit ; si l'image est sombre, au contraire, elle se dilate.

 

Cette variation est destinée à protéger le fond de l'œil contre un éblouissement. Après avoir dépassé la pupille, l'image arrive au cristallin : celui-ci est chargé, toujours comme dans un appareil photo, de faire le point. En se déformant, il nous permet de voir nettement, de près comme de loin. Enfin, après avoir traversé un nouvel espace fluide, le vitré, l'image atteint la rétine. Une fois « impressionnée », celle-ci transmet le message lumineux au cerveau, et l'image renaît.

 

Il faut boire 2 litres d'eau par jour
Pour bien fonctionner, le système oculaire doit rester limpide. Si l'on veut préserver cette transparence, la première règle est de boire beaucoup d'eau : un litre et demi à deux litres par jour.
Cette eau permettra au liquide lacrymal de rester abondant : il pourra ainsi nettoyer la cornée et la protéger contre toutes les agressions extérieures : poussières, fumée, etc. D'autre part, l'eau assure le renouvellement de l'humeur aqueuse qui nourrit la cornée.
Enfin, l'eau est indispensable, également, pour le cristallin : s'il n'est pas bien hydraté, il risque de durcir et de s'opacifier.

 

Deuxième point clé de la protection oculaire : la vitamine A.
On la trouve dans le beurre, l'abricot, le melon, les carottes ainsi que dans tous les fruits rouges, les épinards et le persil. Elle est chargée, notamment, d'hydrater les organes du corps, lorsqu'ils risquent de se dessécher. Elle dirige l'eau là où l'organisme en a besoin : comme la sous-hydratation est toujours le danger n° 1 qui menace l'œil, on comprend son importance ! La carence en vitamine A est d'ailleurs, hélas, la cause majeure de cécité, dans de nombreux pays pauvres.

Le cocktail anti-presbytie
L'un des troubles les plus fréquents de la vue est la presbytie. Il est d'ailleurs à peu près impossible d'y échapper : comme les cheveux blancs, la presbytie est une conséquence inéluctable de l'âge. Elle provient d'un durcissement du cristallin ; ayant perdu sa souplesse, il n'arrive plus à se tordre suffisamment pour accommoder les images, lorsqu'elles sont trop proches.

Résultat : impossible de voir nettement à moins d'un mètre.
Or, le durcissement du cristallin vient de sa sécheresse. On ne peut pas supprimer totalement cette dégradation, mais on peut la freiner : là encore, la vitamine A aura un rôle extrêmement bénéfique. Elle sera d'autant plus efficace que vous l'accompagnerez d'une bonne ration de zinc. Celui-ci, en effet, permet à l'organisme de mieux assimiler la vitamine A contenue dans les aliments. Il est présent en abondance dans les poissons et les crustacés, ainsi que dans les champignons et le soja.

La vitamine C a également son importance dans la protection des yeux.

Elle a une action anti-oxydante. Or, l'oxydation du cristallin intervient dans l'une des maladies majeures de la vue : la cataracte.
Autre intérêt de la vitamine C : elle stimule les défenses de l'organisme et, ainsi, nous sommes mieux protégés contre les infections ou les virus qui peuvent atteindre nos yeux.

Pour prévenir la cataracte, nous avons vu l'importance de la vitamine C. Deux autres éléments sont essentiels, pour lutter contre cette opacification du cristallin : ce sont les sels minéraux et le calcium.
Avec l'eau, ce sont eux qui assurent la transparence de ce filtre oculaire. D'où l'intérêt de consommer des céréales, riches en sels minéraux, et des laitages, pour le calcium. Un acide aminé, peu connu, intervient aussi dans l'entretien du cristallin : c'est le glutathion, que l'on trouve dans les œufs, le poulet, l'ail et l'oignon.

 

Pour vos yeux, un ami inattendu : l'oignon ! L'oignon, qui nous fait pourtant tellement pleurer, est d'ailleurs excellent à plus d'un titre pour les yeux. Il se montre d'une certaine efficacité contre une maladie oculaire redoutable : le glaucome.

Cette maladie provient d'une tension trop forte dans le globe oculaire. Cette tension finit par obstruer un petit trou, situé au coin de la cornée. Normalement, c'est par cet orifice que l'humeur aqueuse s'évacue. Lorsque le glaucome apparaît, l'humeur ne peut donc plus se renouveler et la cornée s'appauvrit, se dessèche.

Comment agit l'oignon, dans ce cas ?
En diminuant la tension oculaire. Il partage cette propriété avec l'ail. A l'inverse, évidemment, les graisses, les sucreries, les alcools et le tabac sont autant de facteurs de tension à éviter absolument.

Les tranquillisants tarissent les larmes

Les alcools et les sucres présentent un autre danger : ils favorisent une mauvaise sécrétion lacrymale. Cela met l'œil à l'épreuve et, en plus, provoque des sensations extrêmement désagréables. Les yeux collent aux paupières ou semblent, en permanence, envahis par la poussière.

Voir aussi: