Portail generaliste

 

  Guide Animalier

  Guide Automobile

  Guide de Beaute

  Guide de Bricolage

  Guide de Vie de couple

  Guide sur la decoration

  Guide sante enfant

  Guide sur la finance

  Guide pour la Forme

  Guide de Grossesse

  Guide immobilier

  Infos pratiques

 Guide info-multimediat

  Guide de jardinage

  Guide de mariage

  Guide de la sante

  Guide de l'emploie

  Guide de voyage

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colostomie : soins et complications

liens commerciaux

Recherche rapide  

 

Colostomie : soins et complications

La colostomie est l'abouchement à la peau du côlon, ou gros intestin, pour dériver les matières fécales.

Le plus souvent, il s'agit d'une colostomie gauche temporaire, qui ne constitue que le premier temps d'un traitement chirurgical. Elle s'adresse essentiellement à des malades opérés en urgence et en occlusion et chez qui le rétablissement immédiat de la continuité de l'intestin est impossible.

Le rétablissement de la continuité de l'intestin se fera le plus souvent dans les deux à six mois qui suivent la colostomie. Dans de rares cas, cette dernière restera définitivement en place.

 

La colostomie nécessite un appareillage collecteur des matières.

Il existe différents modèles de poches collectrices, auto-adhésives, de taille variable. Le plus souvent, il s'agit de « combiné » comprenant une plaque adhésive de longue durée perforée en son centre, à la taille exacte de la stomie pour éviter l'irritation de la peau par les matières, associé à un support porte-poche qui est un anneau de plastique souple, et une poche de recueil collable, « boutonnable » par simple pression sur le support porte-poche. Les stomathérapeutes apprennent au colostomisé à assurer seul la charge de sa colostomie à sa sortie du service.

Ces soins bénéficient de l'exonération du ticket modérateur de la Sécurité sociale (100 % de remboursement). Les renouvellements d'appareillage sont prescrits par le médecin traitant, qui peut aussi résoudre de nombreux problèmes courants, avec ou sans l'aide du stomathérapeute. En cas de nécessité, il est possible de faire appel aux associations de colostomisés

 

En ce qui concerne l'alimentation, il est prudent de supprimer les aliments favorisant la fermentation intestinale ou les aliments riches en résidus : raisins, choux, pois, haricots secs, poireaux, blettes, artichauts, navets, concombres, champignons et viandes faisandées. Il faut également se méfier de tout ce qui accélère le transit : lait, crèmes, glaces et certains fruits.

Il faut également éviter les boissons gazeuses.

Les ennuis qui peuvent survenir sont essentiellement locaux avec irritation cutanée autour de la stomie : il faut faire très attention et éviter les irritants locaux au cours de la toilette (n'utiliser que de l'eau et du savon de Marseille et éviter les détergents et antiseptiques trop agressifs). Il faut vérifier l'adaptation de l'appareil (diamètre exact de la stomie) et éventuellement changer de marque de poche ou d'adhésif.

Les complications générales sont la diarrhée et la constipation que votre médecin vous aidera à traiter. En cas de colostomie droite ou iléostomie (abouchement de l'intestin grêle à la peau), les selles sont beaucoup plus liquides et beaucoup plus abondantes. Il est donc recommandé de boire souvent de façon fractionnée afin d'éviter la déshydratation et de trouver un régime équilibré afin de n'avoir qu'une ou deux selles par jour.

Quel que soit le type de colostomie, les progrès réalisés ces dernières années dans les appareillages permettent au patient une vie sociale et professionnelle acceptable.

Voir aussi: