Portail generaliste

 

  Guide Animalier

  Guide Automobile

  Guide de Beaute

  Guide de Bricolage

  Guide de Vie de couple

  Guide sur la decoration

  Guide sante enfant

  Guide sur la finance

  Guide pour la Forme

  Guide de Grossesse

  Guide immobilier

  Infos pratiques

 Guide info-multimediat

  Guide de jardinage

  Guide de mariage

  Guide de la sante

  Guide de l'emploie

  Guide de voyage

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ablation de l’utérus pour traiter le fibrome ou le cancer  

liens commerciaux

Recherche rapide  

 

Ablation de l’utérus pour traiter le fibrome ou le cancer  

On procède à l'ablation du corps utérin, mais aussi le plus souvent à celle du col, ce qui permet d'éviter la surveillance ultér ieure par frottis. En cas de cancer du col utérin, le haut du vagin est aussi retiré.

En fonction de l' âge de la patiente, l'ablation des trompes et des ovaires peut être pratiquée. Elle est évitée au maximum avant la ménopause, pour ne pas la provoquer, mais est recommandée après, en prévention du cancer de l'ovaire.

L’intervention

La majorit é (55 %) des hystérectomies se pratique encore de façon "classique", par incision sur le ventre (laparotomie). Cette opération devrait être réservée aux gros utérus ou à certaines pathologies malignes, car elle est plus douloureuse, entraîne une hospitalisation plus longue et une convalescence moins confortable. Elle peut aussi se faire par voie vaginale (40 %), plus simple et n'entraînant aucune cicatrice visible. La voie cœliosco pique

Les instruments sont introduits par de petites incisions pratiquées dans le ventre. L'anesthésie est générale, mais peut être régionale pour la voie vaginale. Le séjour à l'hôpital dure de quatre à huit jours.

Les risques

Les risques sont surtout ceux d'une plaie sur les organes voisins, mais ils peuvent aussi être infectieux : un antibiotique est administré en prévention, en début d'anesthésie. Il y a également les risques liés à l'anesthésie elle-même.

Les conséquences

Après une hystérectomie, les règles s'arrêtent et on ne peut plus être enceinte. Ce qui peut être un choc, surtout pour les femmes jeunes. Sous certaines conditions, une opération moins lourde peut être envisagée pour préserver les chances de grossesse ultérieure : l'ablation du fibrome seul (myomectomie).

Si les ovaires sont conservés, l'hystérectomie ne provoque pas d'état ménop ausique.La patiente doit par la suite s'abstenir de faire de gros efforts et d'avoir des rapports sexuels vaginaux pendant un mois (trois mois en cas de voie laparotomique).

Les conséquences sur la vie sexuelle sont variables. Si la femme a bien accepté l'intervention, que les ovaires et l'ensemble du vagin sont conservés, on observe une amélioration, car les douleurs et saignements disparaissent. Mais l'ablation du haut du vagin diminue la qualité de la sexualité et celle des ovaires provoque, s'ils fonctionnaient encore, les ennuis habituels de la ménopause, auxquels on peut reméd ier par un traitement hormonal substit utif simplifié.

Voir aussi: