Portail generaliste

 

  Le millepertuis

  Le pachysandra

  Le plumbago

  Les petasites

  Leycesteria

  Lilas

  Lonicera

  Noisetier

 Nymphea

  Ophiopogon

  Oranger-mexique

  Osmanthe

  Phlox-tapissant

  Photinia

Pittosporum

  Poivre-des-murailles

  Pourpier-de-mer

 Pulmonaire

  Renouee

  Rodgersia

  Romarin

  Rosa glauca

  Rosier liane

 Sagine

  Santoline

  Saule

  Seringat

  Spirees

  Sureau

  Symphorine

  Tamaris

  Troene

  Vigne vierge

  Viorne

  Waldsteinia

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment cultiver la tomate

liens commerciaux

 

Recherche rapide  

 

Comment cultiver la tomate

Elle peut se cultiver en serre pendant toute l'année, mais la tomate réussit également très bien en pleine terre et, si la récolte est assez tardive, les fruits de plein air ont le mérite d'être plus sapides que ceux produits sous verre. Après le 15 mai, dans une terre bien préparée, vous aurez d'abord placé des tuteurs vigoureux et mis en place les jeunes sujets élevés en couche, sur la tablette de la serre, ou plus simplement achetés au marché. En juin déjà, des fruits se seront formés et vous en surveillerez le développement avec amour.

Sans soins spéciaux, le rendement pourrait être décevant. Aussi appliquez strictement les règles d'or que voici ; elles seront le gage de votre réussite.

1. Taillez et pincez
Livré à lui-même, le pied de tomate croît de manière assez exubérante. A l'aisselle de chaque feuille développée sur la tige principale, naît un rameau secondaire qui ne tarde pas à donner un bouquet de fleurs. Il en résulte un enchevêtrement de branches et la naissance d'une multitude de fruits qui, sous-alimentés, ne grossissent pas et mûrissent lentement.

En pleine terre, il faut se contenter de deux ou au maximum trois grappes de tomates par plante. Dès l'apparition du premier bouquet de fleurs, on pince, au-dessus de la feuille suivante, le bourgeon terminal de la tige principale. A l’aisselle de cette feuille se développe un rameau vigoureux qui ne tarde pas à donner naissance à un second bouquet. On pince de même et, au-dessus du 3e bouquet au plus, on pince à nouveau à titre définitif. A l’endroit où les feuilles s'insèrent sur la tige se développent avec vigueur des rameaux auxiliaires qu'il faut absolument supprimer avec régularité. Une visite des plantes tous les 8 à 10 jours est indispensable. Cette taille très simple est le gage de la production de gros fruits qui mûrissent très vite.

2. Arrosez
Comme toutes les plantes produisant fleurs et fruits, la tomate a besoin d'eau en abondance. N'arrosez pas au jet, ce qui par temps chaud risquerait de provoquer l'apparition rapide du dangereux mildiou, mais ménagez au pied de la plante une cuvette destinée à recevoir hebdomadairement une abondante provision d'eau. Le sol peut aussi être recouvert par un paillis qui évitera les déperditions d'eau par évaporation.

3. Paillez
Ce n'est pas indispensable, mais pourtant conseillé. On peut utiliser de la tourbe, du terreau, du fumier décomposé, voire de la paille hachée ou même de l'herbe de tonte. Le paillis, tout en fertilisant la terre, lui conserve l'indispensable fraîcheur. A défaut, avant ou après plantation, on dispose sur le sol un film de plastique noir qui aura le triple avantage de retenir l'eau, d'empêcher la prolifération des mauvaises herbes et aussi d'absorber les rayons solaires, et ainsi contribuer grandement au réchauffement du sol.

4. Fertilisez
Avant plantation, la terre a été copieusement fertilisée. Le paillis est aussi source d'aliment pour la plante, mais souvent ce n'est pas suffisant, et il est souhaitable de mêler aux eaux d'arrosage un bon engrais composé riche en potasse et en acide phosphorique, de formule proche de 15-20-26, à raison de 10 à 15 g par plante et par quinzaine.

5. Eclaircissez les fruits
Ce n'est ni souhaitable ni indispensable, sauf dans le cas où vous envisagez la production de quelques fruits monstrueux. On laisse alors seulement deux ou trois fruits au maximum par bouquet. Ils grossissent très vite et, pour favoriser leur maturation, on supprime les feuilles qui empêchent l'exposition en plein soleil du fruit mûrissant. Mais attention ! Ne supprimez que celles-là et pas les autres.

6. Luttez contre les maladies
Il y a peu d'insectes qui attaquent la tomate. Par contre, certaines maladies sont parfois catastrophiques.
Si les feuilles et les tiges se couvrent de taches noires auréolées de blanc, il s'agit du terrible mildiou que l'on traite par des pulvérisations régulières avec un fongicide cuprique (bouillie bordelaise), ou à base de manèbe ou zinèbe.

Si les feuilles se poudrent de blanc, c'est l'oïdium que l'on traite par des soufrages répétés ou avec un fongicide.

Des déformations et décolorations très fortes des feuilles indiquent une attaque par des virus filtrants. Le mieux est de détruire immédiatement, en les brûlant, les plantes atteintes.

Voir aussi:  

Comment conserver les semences ?
Comment cultiver le chou ?
Comment cultiver le melon ?
Comment cultiver l'endive blanche ou chicon ?
Comment cultiver le radis ?
Quels sont les ennemis du chou ?
Comment cultiver la laitue ?
Les bienfaits de l’ail sur le corps