Portail generaliste

 

  Guide Animalier

  Guide Automobile

  Guide de Beaute

  Guide de Bricolage

  Guide de Vie de couple

  Guide sur la decoration

  Guide sante enfant

Guide sur la finance

Guide pour la Forme

  Guide de Grossesse

  Guide immobilier

  Infos pratiques

  Guide info-multimediat

  Guide de jardinage

  Guide de mariage

  Guide de la sante

  Guide de l'emploie

  Guide de voyage

 


 

 

 

 

liens commerciaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Traitement de l'entérite radique chronique 

liens commerciaux

 

Recherche rapide  

 

Traitement de l'entérite radique chronique 

Inflammations intestinales d'origines diverses se traduisant par le symptôme essentiel de la diarrhée ou de la dysenterie. On distingue des entérites aiguës et des entérites chroniques.

Les entérites aiguës
Leur cause peut être parasitaire, infectieuse (bactéries ou toxines bactériennes), toxique (empoisonnements, léchages d'insecticides sur le poil), allergique (plus rarement) ; il peut aussi y avoir un corps étranger irritant la muqueuse intestinale. Mais beaucoup de maladies spécifiques peuvent donner des entérites aiguës, ainsi le typhus, la maladie de Carré, l'hépatite contagieuse, la rhino-amygdalite.

 

Les symptômes dépendent de la cause et de la gravité de l'évolution.

De manière générale il y a apparition brutale de diarrhées, accompagnées ou non de vomissements. Très souvent on a en même temps une inflammation de l'estomac (gastro-entérite). Les selles émises peuvent être de couleur variable, claire ou foncée ; elles sont plus ou moins aqueuses, et de fréquence variable. Chez le chien surtout, elles peuvent être mêlées de sang. La température est, selon les affections, ou élevée ou trop basse. On constatera souvent la présence de coliques douloureuses.

 

L'animal recherche la fraîcheur et a tendance à s'allonger sur du carrelage. Petit à petit si l'entérite se prolonge, apparaissent de la déshydratation et de la cachexie. La peau perd sa souplesse et les poils se hérissent.

 

On éliminera tout d'abord les causes alimentaires (rappelons que certains carnivores présentent une intolérance au lait), puis on tentera de stopper l'entérite par des moyens simples : médicaments à base de charbon, levures, diètes. Si, au bout de vingt-quatre heures, l'amélioration n'est pas sensible, le recours au vétérinaire sera de règle. On arrête actuellement la plupart des entérites avec des antiseptiques intestinaux (quinoléine, bismuth, benzonaphtol) ou des antibiotiques (streptomycine, néomycine, chloramphénicol, colimycine) et, en fonction de la nature de la diarrhée, il faudra utiliser d'autres médicaments, comme par exemple des antihémorragiques. Bien entendu, soutien de l'état général et lutte contre la déshydratation.

 

Les entérites chroniques
Elles sont souvent consécutives à des entérites aiguës que l'on a imprudemment laissées traîner, mais on n'oubliera pas d'autres causes possibles : l'alimentation (farineux), le parasitisme intestinal ou des causes plus graves de conséquences comme la tuberculose. Une recherche minutieuse de la cause sera nécessaire pour mettre en œuvre un traitement efficace.
Chez les oiseaux il ne faut pas confondre la mollesse naturelle des excréments avec la véritable entérite qui donne des excréments abondants, différemment colorés et qui souillent le pourtour du cloaque et la base de la queue.

L'oiseau est prostré, les plumes hérissées, les chanteurs arrêtent de chanter, la soif est augmentée. L'amaigrissement peut être très rapide et la mort survenir en quelques jours.

 

Dans les formes chroniques ce sont des symptômes identiques mais plus discrets. On notera l'appétit capricieux, l'amaigrissement progressif, la soif vive. Les causes sont celles décrites plus haut, extrapolées bien sûr aux maladies aviaires, parasitaires, bactériennes et alimentaires. On remarquera cependant une forme d'entérite dite « suée » ou diarrhée des jeunes au nid et qui est due à une nourriture mauvaise que les parents donnent aux jeunes (surtout le mâle).

 

On conseille dans ce dernier cas de donner de l'eau de tilleul, de retirer le mâle et de bien vérifier la qualité des graines germées (blé, soja). Enfin, signalons l'entérite par excès de sable ingéré, que l'on peut facilement corriger, ou du moins prévenir.
De manière générale, lorsqu'un oiseau sera atteint d'entérite on le placera dans un endroit chaud, éloigné de ses congénères. On réduira de moitié sa nourriture et on administrera des antibiotiques, du bismuth et des ferments lactiques.


Voir aussi ces articles de la meme categorie  

diabète chez le chien et le chat

Il y a deux types de diabète, l'un est dit « diabète sucré », l'autre « diabète insipide »,

Des eczémas secs et humides

C'est une maladie de peau très fréquente chez les animaux domestiques et dont les

Traitement de l'entérite radique chronique

Inflammations intestinales d'origines diverses se traduisant par le symptôme essentiel de

Epilepsie chez lez animaux (chien)

L'epilepsie chez lez animaux est une affection chronique du cerveau, se manifestant par crises.